THIS REPORT IS FRENCH ONLY – GERMAN here

L’évacuation de millions d’habitants de Phnom Penh en 1975 aurait été décidée au cours de réunions du comité central dès 1973. Hier, Nuon Chea, ancien secrétaire adjoint du Parti Communiste, témoignait. D’après lui, l’évacuation forcée devait libérer la capitale afin d’éviter au maximum les pertes humaines qu’aurait pu causer le régime de Lon Nol. 

Online News„Il fallait diriger la population vers les provinces et les coopératives pour qu’elle puisse se nourrir“, racontait hier l’homme de 85 ans au tribunal.

Au contraire, pour les co-procureurs l’évacuation aurait été le début du „cauchemar“ du régime des Khmers Rouges étant donné le nombre de morts pour des raisons de faiblesse et de maladies lors de ces déplacements massifs.

Au cours de ses trois heures d’interrogatoire, Nuon Chea a admis que le parti n’était pas „cent pour cent pur“ et que celui-ci avait été formé au sein d’une société corrompue et „chaotique“. Il refuse pourtant d’admettre sa part de responsabilité dans l’évacuation de la population de Phnom Penh, préférant accuser de „éléments mauvais“ ayant agit de manière indépendante. (sat)

Lire LPJ Cambodge

Auteur | Sarah Thust

Actualisé | 14.12.2011

Employeur | LePetitJournal.com

Le média de référence des Français et des francophiles du Cambodge.